Généalogie de Mandrin

Né le 11 février 1725, il y a 290 ans, à Saint Etienne de Saint Geoirs

La ville natale de Louis Mandrin

La famille paternelle de Mandrin appartient à une vieille bourgeoisie originaire de Mours, mandement de Peyrins, aujourd'hui département de la Drôme. On y trouve des Mandrin depuis 1370. Ceux-ci se fixent ensuite à Brézins, puis à Bressieux. C'est au XVIIe siècle seulement, que les Mandrin viennent s'installer à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, dans l'Isère, dépendant à l'époque du bailliage de Saint-Marcellin, élection de Romans, généralité de Grenoble

Son trisaïeul, Moïse Mandrin, marchand le plus imposé de Bressieux, sera plusieurs fois consul de cette ville. Il épouse Marguerite Guillet qui appartient à une famille de notaires. Moïse meurt riche, aux environs de 1637. Son fils aîné, Maurice Mandrin, naît à Bressieux vers 1600. Lui aussi sera consul de sa ville, mais de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs où l'on décèle sa trace dès 1617. Souvent cité dans les actes notariés avec l'indication « clerc de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs », Maurice Mandrin sait lire et écrire, ce qui est assez rare à cette époque. Le 24 septembre 1644, Maurice achète à Benoît de Revel, seigneur de la Flammenchère, la « maison noble » qui sera la maison natale de Louis Mandrin, futur capitaine général des Contrebandiers de France. Mort en 1666, Maurice s'est marié à trois reprises. De sa seconde femme, Florie Farcoz, il va avoir un fils, Pierre-Maurice, qui deviendra l'aïeuil de Louis Mandrin.

Pierre-Maurice est incontestablement le plus élevé des Mandrin dans la hiérarchie sociale. Né en 1655, il est instruit avec les fils des plus grandes familles de la région, au collège des Jésuites de Grenoble. Bourgeois très en vue, il figure en tête d'un rôle de ceux qui doivent subvenir aux besoins des « pauvres assistés de la paroisse ». Il est le seul à être appelé M. Mandrin, ce qui est un honneur. Décédé en 1702, Pierre-Maurice, qui a épousé en 1686 Anne Bernard, a trois filles et trois fils. L'un d'eux, François-Antoine, est le père de Louis.

Le père de Mandrin

On se souvient de François-Antoine comme d'un négociant marchand. Il est aussi quelque peu maquignon, à l'image de la plupart des propriétaires de campagne dans le Dauphiné. Il tient boutique dans la maison noble, vendant de la mercerie, de la laine, de la cire, de la joaillerie d'or et d'argent, de la quincaillerie, des outils de labour. Si l'on se réfère à un procès-verbal de levée de corps notant la mort d'un habitant de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, ayant bu trop d'eau-de-vie « es boutique de François Mandrin », on peut supposer que le magasin servait également de comptoir de marchand de vin. Outre son commerce, François-Antoine, en sa qualité de maquignon, fréquente assidûment les foires les plus importantes de la région, celles de Beaucroissant, Burcin, La Côte-Saint-André. A l'occasion, comme tout un chacun, il ne se prive pas de faire un peu de contrebande.

Les frêres et soeurs de Mandrin

Si les Mandrin jouissent encore à cette époque, d'une relative aisance, celle-ci a bien diminué. La mort de son père a divisé en six parts le patrimoine, et François-Antoine partage la « maison noble » avec son frère Joseph. En outre, aimable géniteur devant l'Éternel, François-Antoine a conçu avec Marguerite Veyron-Churlet, sa femme, neuf enfants : Louis, Pierre-Maurice, Claude, Antoine-François, Jean, Marie, Marianne, Annie, Cécile. Soit, au total, onze bouches à nourrir.

Acte de naissance de Louis Mandrin

Ci-dessous une copie de l'acte de naissance à Saint Etienne de Saint-Geoirs de celui qui allait devenir le capitaine général des contrebandiers suivie de la retranscription du texte.

Acte d'état civil de naissance de Louis Mandrin

Le onzième de fevrier mil sept cent
vingt cinq a été baptisé Louis
Mandrin fils de sieur François
Mandrin habitant de ce lieu et
de demoiselle Marguerite Veyron mariés
il a eu pour parrain xx Louis
Veyron xxx oncle maternel
et pour marraine demoiselle Anne
Mandrin tante paternelle ainsi
le certifie avec les xx avec
nous

Veyron
anne mandrin
Chilliard

Commentaires et annonces (26)

Publié par Ravier le jeudi 27 juillet 2017 à 10:05

Sa fait quoi avoir. De. La. Decendant. De. Louis. Mandrin. Je. Un. Vrai. Savoyard

Publié par edward le dimanche 08 mai 2016 à 00:18

Maintenant il faudrait un nouveau Mandrin car l'état nous prend presque tout et nos dirigeants se remplissent les poches pour nous voler notre argent patrimoine travail surtout baisser les salaires et nous ne pouvons plus choisir ou créer notre propre emploi et bien en vivre.
Alors la liberté, l'égalité et la fraternité ne veulent plus rien dire et dire que nos ancêtres se sont battus pour ça comme Mandrin. Pour moi ce n'était un brigand mais bien un révolutionnaire. Vous pouvez laisser des messages sur ce site et je vous répondrais et laisserai mes coordonnées s'il faut.

Publié par Solène modat le jeudi 14 avril 2016 à 18:37

Valérie, Louis Mandrin n'à pas eu d'enfants mais ses frères et sœurs en ont eu.

Publié par Solène modat le jeudi 14 avril 2016 à 18:33

Mon grand père maternel a fait des recherches et je suis une Mandrin malgré le fait que le nom Mandrin s'est perdu à force que tout le monde se marie.

Publié par antes83 le mardi 29 mars 2016 à 21:41

Je sens au fond de moi que je suis spirituellement "une Mandrin". Je veux défendre les pauvres et les oppressés. Dans mes veines, le sang de la justice et du droit coule. Les gouvernements successifs m'ont trompé et appauvri. Je suis Mandrin.

Publié par Christiane le jeudi 23 avril 2015 à 13:01

Bonjour, Voilà, à Valence dans la Drôme, nous avons aussi, les grottes de Mandrin. Elle se compose sur le chemin des Beaumes, de la Grotte du cheval, cavité formant un arc de cercle avec une entrée et une sortie où Mandrin et ses troupes mettaient leurs chevaux. D'accès facile dans les années 1950 1960, elles sont maintenant sur la paroi d'une propriété privé et impossible d'accès et même murées. J'ai rencontré le propriétaire qui s'est proposé par son terrain de me permettre d’accéder à la grotte où dormait Mandrin, en hauteur, juste au dessous du Plateau de Lautagne, plateau qui surplombe Valence au Sud de la ville. J'aimerai vous envoyer photo de cette grotte prise de ma terrasse. Je ne sais comment faire. A vol d'oiseau je me situe à 150 m2 en inclinaison. A vous lire pour savoir comment faire. Cordialement.

Publié par berthil le mardi 28 octobre 2014 à 19:37

Il nous faudrait un nouveau mandrin des temps modernes car les impôts sont considérables!!!

Publié par maryse GUERIN le lundi 23 septembre 2013 à 16:36

A l'attention de Valman la mère de Mandrin Pierre Maurice est FARCOZ Florie et non du Genet magdeleine (voir son acte de baptème le 23/09/1655 à 38 st Etienne de st Geoirs - image 59 archives départementales)

Publié par mathais rené le dimanche 24 février 2013 à 16:33

Personnellement je possède un arbre généalogique qui n'a rien à voir avec celui là!

Mon grand père né en 1886 m'a toujours dit que dans son enfance on l’appelait Mandrino, descendant de mandrin par sa maman, mais enfin pourquoi pas hein !

Publié par de SAINT JEAN le lundi 12 novembre 2012 à 10:49

Travaillant actuellement sur mes ascendants et en particulier la lignée VERON la CROIX / DOUILLET, je suis remonté jusqu'à Louis VEYRON la CROIX et Benoîte MANDRIN qui se trouvent être des ancêtres directs. Le commentaire écrit le 11.11.2012 par VALMAN retrace une grande partie de ma famille.
Pouvez-vous me dire qui est "VALMAN" ou lui laisser un message afin qu'il réponde.
Cordialement.

Publié par VALMAN le dimanche 11 novembre 2012 à 17:33

Nos ascendants étaient communs a ceux de Louis MANDRIN...

Maurice MANDRIN a eu trois enfants avec Magdeleine Catherine duGENET : Benoîte, Claude et Pierre Maurice (grand-père de Louis MANDRIN)
Benoîte MANDRIN (1639/1698) a eu un fils avec Louis VEYRON-LACROIX
Claude VEYRON-LACROIX qui a eu un fils avec Françoise FABBRY
François VEYRON-LACROIX qui a eu une fille avec Françoise MURON
Antoinette VEYRON-LACROIX qui a eu une fille avec Joseph DOUILLET
Antoinette DOUILLET qui a eu une fille avec Jean PERRIN
Anne Rosalie PERRIN qui a eu une fille avec Jean-Baptiste GULLON
Anne Mariette GULLON qui a eu une fille avec Auguste François MATHIAN
Annette Célestine MATHIAN qui a eu une fille avec Joseph VILLARD (mon arrière grand mère)
Antoinette VILLARD ( dec en 1977) qui a eu deux fils avec Roger GUINET ( dec 1940) A EYDOCHE (isère)
Roger Guinet ( fils 1939/.. ) a eu un fils et une fille avec Drevon colette
Christophe Guinet ( 1964/ ..) a eu un fils et une fille avec Baudet genevieve
Nathalie guinet ( 1969/..) a eue une fille et un fils avec laurent vreck

Ce qui fait que Maurice MANDRIN est l'arrière-grand-père de Louis MANDRIN et notre 8 fois arrière-grand-père

voila si cela peut aider certains chercheurs d'histoires

Publié par NAPOL le vendredi 28 septembre 2012 à 17:35

Est-ce qu'il existe une généalogie sur la famille de Marguerite VEYRON, mère de Louis MANDRIN ?

Publié par Jean-Louis MARSSET le mercredi 18 avril 2012 à 09:15

Bonjour, Dans la transcription de l'acte de naissance de Mandrin, vous avez mis des x pour des mots difficiles à lire : Pour les premiers, je vous suggère "sieur" car il s'agit de l'abréviation sr (avec le r en exposant), pour les derniers c'est "soussignés" abrégé en sousné (avec les lettres né en exposant). Pour la qualité du parrain je suis beaucoup moins affirmatif ! Peut-être "escolier" ? En tous cas votre site est superbe. JLM

Publié par doublier-villette le samedi 17 décembre 2011 à 18:00

  • Dans la liste de livres sur Mandrin, il manque celui de M.l'abbé Veyron-Churlet

  • Une légende familiale dit que nous serions cousins de Mandrin (nous ne descendons pas de Mandrin puisqu'il n'a pas eu d'enfants, mais lui descendrait de nous, par une femme Mandrin ayant épousé un Doublier à St Etienne de St Geoirs. Pouvez-vous retrouver cette femme, et le Doublier en question?
    Bien cordialement.
    Et Saint Noël.
    Doublier-Villette

Publié par maryse GUERIN le mardi 25 octobre 2011 à 16:17

Ayant dans ma généalogie Marie Mandrin (tante de louis), j'aimerai savoir comment et où rechercher les ascendants de Mandrin. Vous dites que son trisaïeul Moïse s'est marié avec Marguerite Guillet ? vous dites également que l'on retrouve des mandrin à Mours depuis 1370 (les archives numérisées de la Drôme commencent en 1675) Quelles sont vos sources ? Merci de votre réponse.

Publié par bugnon-murys le dimanche 17 juillet 2011 à 22:32

je recherche des documents généalogique sur louis mandrin, mon père ayant fait des recherches sur nos ancêtres perdant la trace de notre nom de famille arrivant a louis mandrin. merci de m'envoyer cela a nicolas.bugnon-murys@dbmail.com

Publié par mandrin jerome le vendredi 22 avril 2011 à 02:17

Je m'appelle Jérôme Mandrin, j'ai 37ans et j'habite a Nîmes et j'aimerai connaitre d'autres Mandrin. Merci de m' appeler au 0658344491.
A bientôt.

Publié par dechavaille le lundi 21 mars 2011 à 15:54

Je suis à la recherche d'information sur la relation de mandrin et les filles de Chavailles car je fais des recherches généalogique sur ma famille et je n'ai rien sur cette branche du Dauphiné. un livre a été écrit à ce sujet, mais je n'ai pas d'infos sur la localité, le nom du château etc...

Publié par Lo" le mardi 28 septembre 2010 à 15:18

J'aimerais juste être bien sur d'avoir compris une petite chose : Mandrin n'avait que deux frères ?

Publié par loic le samedi 04 septembre 2010 à 08:58

Alors Valérie tu dis : je voudrais savoir si louis mandrin a été marié et si il a eu des enfants. Quelle question idiote, il ne s'est jamais marié et il n'a jamais eu d'enfants.

Publié par alobrez le samedi 17 juillet 2010 à 12:28

Grâce à mes lectures, j'ai pu remonter jusqu'à l'arrière arrière-grand-père Mandrin et suivre les traces des descendants de Jean (frère de Louis) jusqu'en 1855, avec Marie Anne Mandrin dernière des Mandrins vivant en France. Quant aux autres descendants, ils vivraient encore dans le Valais en Suisse, et je viens de découvrir l'existence d'un oncle de Louis, nommé aussi Louis, "... surnommé "le Conseiller". Celui-ci eu un fils qui se maria et s'établit à Voiron (Isère). Ce surnom "Conseiller" lui fut transmis et devint son nom unique après la condamnation de son cousin...". Ses descendants vivraient encore à Voiron.

Publié par webmaster le lundi 05 mai 2008 à 23:18

Mandrin n'a jamais été marié et n'a pas eu d'enfants. Tout au moins aucun enfant officiel et aucune recherche sérieuse n'en fait état à ma connaissance bien que quelques rumeurs prêtaient des enfants à Mandrin. D'un point de vue plus artistique mais sans rapport avec une quelconque généalogie sérieuse : - Le groupe de musique Ange intitule son album Par les fils de mandrin - un ouvrage de Claude FERNY que je n'ai d'ailleurs pas lu s'intitule La fille de Mandrin.

Publié par e-ultreia le dimanche 04 mai 2008 à 19:58

Bonsoir, Comme lucky Luke ou Tintin, les héros sont célibataires , même parfois dans les histoires vraies.

Publié par valerie le samedi 03 mai 2008 à 13:51

Bonjour, Je voudrais savoir si Louis Mandrin à été marié et s’il a eu des enfants ? et si vous avez quelque chose sur son passage à La Balme les Grottes ? Merci

Publier un commentaire
Traitement en cours. Merci de patienter.
 
 
Connexion