Le collectif Mandrin

Le collectif Mandrin fait usage de mon nom, une fois de plus, pour manifester son mécontentement à l'égard de privilèges qui seraient accordés aux "puissants" au détriment du peuple. Et dès lors qu'on m'évoque, il ne m'en faut pas plus pour que j'offre une vitrine à cette organisation et engager un échange pour aborder peut-être cette fois un terrain plus politique autour du personnage de Mandrin.

Commentaires et annonces (12)

Publié par xerus le dimanche 11 janvier 2015 à 16:37

Me revoilà depuis ces derniers évènements force de constater que nos ennemis ont changés il nous faut prendre en considération les nouveaux événements qui se sont produits ces derniers jours avec la mort de plusieurs de nos compatriotes dont certains sont morts pour la liberté.
Qui sur cette terre me mettra à genoux contre ma volonté pour une religion ou une idéologie.
Je préférè mourir debout.
Aux armes citoyens le temps est grave. Il faut se réveiller.
Axel un homme libre.

Publié par safi le samedi 20 décembre 2014 à 16:00

A quand le prochain "mouvement Mandrin", ???. A défaut d'un chef, on peut quand même s'organiser, boycotter, et utiliser notre pouvoir décideur, puisque c'est nous qui achetons, ou pas, leurs "merdes"...

Publié par boris le mercredi 28 mai 2014 à 21:02

Le monde a changé, malgré les revolutions, nous n'avons toujours rien que le seul choix de nous faire tondre et retondre, le tout sous un couvert de criminalisation de la population, tandis que les scandales se succèdent, sans sanctions autres que la mise à l’écart des projecteurs.

Excusez moi de venir râler ici, mais pique niquer sous les fenêtres des porcs, montre le peu pouvoir qu'il nous reste. Mandrin n'organisait pas de pique-nique, il réquisitionnait et redistribuait.
La politique ce n'est pas glisser un bulletin dans une urne, ça c'est la misère, rien à voir, la politique c'est ce que tu fais de ta vie, comment tu la conduit et à quoi tu participes, où tu dépenses ton argent, ..., bref on en fait (ou pas) tous les jours, par nos choix et nos engagements.

J'ai d'abord abandonné le salariat et investi les associations militantes et autres collectifs moins formels. Aujourd'hui j'ouvre avec mes camarades des squats pour les sans papiers, parmi les milliers de logements laissés vide, tandis que l’état donne 30€ a un hôtel tout pourri pour héberger une famille pour une nuit (faudrait pas qu'ils s'installent vous comprenez).

Concernant nos élites, je prefere ne pas y penser car, pour l'instant je préfère les actions constructives et non violentes, mais JAMAIS je demanderait l’aumône de ma dignité a ces gens, quand il sera l'heure de partir, j’espère partir utile, d'ici la, j’espère construire et participer aux luttes, difficile aujourd'hui d'aborder la question de l'affrontement contre huissiers et autres "mouches à merdes" (qui vivent de la merde sociale tout comme les gabians à l'époque) sans passer pour un demeuré semi-terroriste et être amalgamé anarco-punk-a-chien. Pourtant la situation est pire aujourd'hui !

Je ne vous jette pas la pierre, un pique c'est sympa, ça crée du contact, des échanges, pour imaginer un jour que l'on prendra notre destinée en main, mais on pas le droit de plaindre sa personne en France, les huissiers vous dépouillent mais cela s’arrête là, par contre hors nos frontières, au 21eme siècle, les gens se font défoncer leurs modes de vies afin de devenir dépendant du système et sont parqués en ville sans moyen de subsistance autres que le prolétariat (exode rural mort de rire, disons déplacement de population forcé comme en inde aujourd'hui).

C'est pas pour acheter une playstation de plus que les français descendront dans la rue, les gens mangent des ogm dont ils ne veulent pas, mais ils mangent et ont la télévision pour éviter de se creuser trop la tête et surtout pour bien subir la peur à vingt heures.

Éteignons les télés, désertons le salariat et l'exploitation et récupérons nos vies et battons nous bec et ongles contre ceux qui veulent nous en empêcher.
Le monde a encore evolué depuis, mais en France il y a peu, nos élites représentaient a peu prés 200 familles (cf comités des forges), je suis contre la peine de mort, mais pour la justice, j'irais pas pleurer ces gens là !

Publié par robin le jeudi 26 juillet 2012 à 01:10

Bonjour, je suis passionné par ces personnages, mandrin, Gaspard de besse etc. On serait en 1754..!!! je crois bien que j'aurai fait partie de sa bande ... !! C'était peu être un bandit de grand chemin mais pas une pute..!! Il y a qui maintenant? pour défendre les gens contre cette société à la con, contrôlée et dirigée par des êtres bien pensants, gauche , droite.. c'est la même M............... qui ne pense qu'à s'en mettre plein les poches.. et qui en ont rien à foutre de nous.... salut à tous et à myko de trévoux.

Publié par LAGARDE le mercredi 11 juillet 2012 à 15:11

Ou aurait bien eu besoin de ce personnage en France durant la période 2007-2012. Louis MANDRIN, lui, prenait aux riches pour donner aux pauvres, ce qui est logique, notre président de la République, pendant cette période, faisait le contraire et dire qu'il a sa statue au musée Grévin, c'est vraiment n'importe quoi. Qu'attend-on pour ériger une statue de Louis MANDRIN, ce personnage plein d'esprit et de répartie, ce contrebandier au grand coeur. Et qu'attend-on pour renommer la place des Clercs de Valence, Place Louis MANDRIN.
Cordialement.

Publié par xerus le dimanche 13 mai 2012 à 13:02

Ne voyez vous pas la vie que l'on nous fait mener ?
Les riches et corrompus politiques qui se fourvoient.
Nous nous devons de nous réveiller si nous ne voulons pas redevenir les esclaves de la bourgeoisie et autres multimillionnaire.
Ce n'est pas un cri de révolte mais de désespoir.
Nous devons reprendre ce qui nous appartient : La liberté.
La liberté de se cultiver, de travailler, de se soigner.
Xerus 28 un homme libre.

Publié par xerus28 le dimanche 11 mars 2012 à 09:18

Me voici de retour, force de constater qu'il n y a pas grand monde qui se sente concerné par les privations de liberté et par la mise en place de divers augmentations sur les choses de la vie courante telle l'essence, les péages. Les nouveaux impôts détournés telle les radars, la pression des forces de l'ordre sur les routes.
Toutes ces entreprises qui se fourvoies avec les politiques qui eux même fourvoyés dans l’actionnariat de ces mêmes entreprise. Force de constater la misère qui grandie dans notre nation.
La désertification de certaines régions, nos jeunes qui ne parlent que de Paris ou autre grande ville.
"Les marchand de sommeil ont encore beaucoup d'avenir et d'argent à voler." en entassant les gens dans les grandes villes. Puisque le travail à déserté nos campagnes.
Le fondement même de notre république et fissuré . La peur règne dans notre nation : car des entreprise Françaises aujourd'hui deviennent plus fortes que notre état.

Voilà la vérité si nous changeons pas les choses, personne ne le fera à notre place.

"On ne met pas la lumières sous le boisseau".
Réveillez vous.
xérus 28

Publié par xerus28 le dimanche 28 aôut 2011 à 11:29

Sommes nous si peu nombreux.
ce que nous font vivre notre élite est déchirant de douleur.
Pourquoi les choses ne changent pas ?
Ou alors, la peur de ce pouvoir et surtout une grande lâcheté de la majorité du peuple.
Une ignorance certaine et une complicité des élites depuis plus de trente ans a enfermé le peuple dans cette ignorance.
Le culte de l’individualisme et l’égoïsme.
On a amené notre société là où elle se trouve maintenant.
Le devoir de mémoire de nos anciens sacrifiés est nul et pas entretenu.
Au point que même les plus jeunes se moquent dés que l'on parle de toute cette souffrance de nos aïeux et de leurs sacrifices pour la LIBERTÉ ET LA JUSTICE.

Restons debout contre les pourvoyeurs d'injustice , de misères et de souffrances.
N oublions pas n'oublions jamais...

Publié par collectif mandrin le jeudi 12 mai 2011 à 11:21

Pique-nique à l’appel du Collectif Mandrin

place de la Concorde le mercredi 25 mai, 20 heures

Comme chaque mois et depuis des années, l’oligarchie française se réunit au club Le Siècle, dans les salons luxueux de l’Automobile Club, place de la Concorde à Paris pour se goinfrer de petits fours et de millions sur le dos du peuple français. Ici se concentre le vrai pouvoir, échappant à tout contrôle et toute loi.

Alors que le chômage et la précarité explosent, que la France souffre de la crise économique et sociale, une petite coterie continue à offrir le spectacle d’une « élite » mafieuse dont le seul objectif est le toujours plus.

Il est grand temps de siffler la fin de la récréation, de signifier à nos chers oligarques que le peuple n’est plus dupe de leurs manœuvres. Nous devons leur faire comprendre que le temps de payer l’addition est venue. Ils se croient à l’abri dans leurs salons feutrés, montrons-leur la puissance de la rue !

Le Collectif Mandrin appelle donc tous les Français conscients à manifester leur opposition à ces diners mondains lors d’un pique-nique social et populaire géant organisé place de la Concorde le mercredi 25 mai à 20 heures. Apportez vos victuailles et vos boissons, vos chaises et vos nappes, vos instruments de musique.

Nous nous installerons sous leurs fenêtres pour leur opposer la joie du peuple.

Notre nombre fera notre force, alors tous à la Concorde !

Collectif MANDRIN

Publier un commentaire
Traitement en cours. Merci de patienter.
 
 
Connexion