La grotte de Mandrin

Cache du célèbre brigand ?

Il existe en réalité plusieurs grottes désignées sous le nom de grotte de Mandrin.
Certaines légendes prêtent à ces grottes d'avoir été le repère de Mandrin et de ses hommes. En réalité, il semblerait qu'aucun élément historique le confirme.

Plusieurs grottes de France (et ailleurs) portent donc le nom de Mandrin et même bien plus que je l'aurai imaginé :

  • La grotte de mandrin prés de Novalaise ( 73 )
  • La grotte de mandrin prés de Malataverne ( 26 )
  • La grotte de Mandrin prés de Aurec sur Loire
  • Grottes de Mandrin à Dulin ( 73 )
  • Une grotte au Echelles ( 38 )
  • Les grottes de Mandrin au dessus de Grenoble ( 38 )
  • La grotte de mandrin à Crémieu ( 38 )
  • La grotte de Vérel de Montbel appelé aussi grotte de Mandrin
  • Une seconde grotte au-dessus du lac d'Aiguebelette ???

Avez-vous des infos complémentaires sur ces grottes de Mandrin ou d'autres qui ne seraient pas mentionnées ? Merci d'avance pour vos lumières.
C'est qu'il aimait les grottes notre Mandrin national !!! Pas très douillet le capitaine :)

Grotte de la sémène Mandrin à proximité de Aurec sur Loire

La grotte de  Mandrin à proximité de Aurec sur Loire

La grotte de Mandrin de Haute Loire, Carte postale du début du XXe Siècle.


Les grottes de Mandrin à Grenoble

Ces grottes se situent au lieu dit de La Bastille sur les hauteurs de Grenoble.
Vis-à-vis de de l'histoire du contrebandier Louis Mandrin, mort en 1725, il est important de noter que ces grottes n'ont été façonnées que 100 ans plus tard par le Duc de Lesdiguières entre 1824 et 1847, par le général Haxo et le commandant Tournadre pour défendre le Fort de la Bastille des attaques savoyardes qui venaient du nord en prenant à revers l'ennemi sur le glacis.

Photos de la grotte

Quelques clichés réalisés par Fil sur les hauteurs de la Bastille au dessus de la ville de Grenoble.

Les grottes de Mandrin à Grenoble Les grottes de Mandrin à Grenoble Les grottes de Mandrin à Grenoble


Vidéo de la grotte

Les grottes de Mandrin prés de Grenoble en aperçu dans la visite vidéo suivante réalisée par patrick38000.


La grotte de Dullin

Vivant dans la clandestinité, Louis Mandrin et sa troupe constituée de plusieurs centaines de paysans et de soldats déserteurs écumèrent la France à six reprises. Traqué sans relâche par l'armée française, ils trouvaient refuge dans l'Avant-Pays-Savoyard. La légende rapporte que le célèbre contrebandier aurait caché des marchandises, armes et munitions, dans une grotte située à Dullin, avant de se faire arrêter non loin de là, au Château de Rochefort dans la nuit du 10 mai au 11 mai 1755 par l'armée française. Cette grotte, on peut s'y rendre très facilement moyennant une petite randonnée.

Comment se rendre à la grotte de Mandrin de Dullin ?

À Novalaise, il faut prendre à gauche juste après l'église quand on arrive du lac d'Aiguebelette (à droite avant l'église quand on vient de la Chautagne). Suivre la direction d'Ayn, puis du col du Blanchet. C'est toujours tout droit. Au col, un parking est prévu pour laisser sa voiture. Prévoir des chaussures de randonnée. Durée : 2 heures.

Depuis le Col du Banchet (590 m), il faut prendre le sentier balisé qui débute à gauche derrière la croix. Entièrement aménagé, ce chemin sillonne les sous-bois pendant une dizaine de minutes, avant de descendre rapidement dans des pentes assez raides pour atteindre les Roches du Banchet (570 m). De là, il reste encore vingt minutes pour atteindre la grotte. Il faut alors emprunter un sentier pris en tenaille entre barres rocheuses qui nous surplombent sur la gauche et le vide à droite.

Très vite, on s'imagine assez facilement, dans ce décor aérien, les courses-poursuites entre Louis Mandrin et l'armée française qui le traquait. Il faut dire que ce passage, qui domine l'autoroute A43 Lyon-Chambéry juste au-dessus du tunnel de Dullin, est impressionnant, mais sans difficulté. Le panorama sur le Dauphiné et le bassin lyonnais est, lui aussi, captivant. Après un bon kilomètre, on parvient à la fameuse grotte de Mandrin.

Pour le retour, il ne reste plus qu'à rebrousser chemin jusqu'aux Roches du Banchet et prendre à gauche dans la direction du Vieux Banchet. Après dix minutes de descente au milieu des buis, on retrouve l'ancienne voie gallo-romaine (sentier du Banchet) qui conduit en une vingtaine de minutes au col du Banchet. Pour les plus motivés, il est aussi possible de faire une boucle par Dullin et le Belvédère du Grand Bec depuis la grotte. Soit deux heures pour revenir à notre point de départ.

Bref, il s'agit d'une petite balade agréable à faire en famille et qui permet de découvrir la légende du bandit justicier se battant contre la malhonnêteté des collecteurs d'impôts de l'Ancien Régime. Une histoire portée dans tout le pays depuis deux siècles par une chanson, la Complainte de Mandrin.

Commentaires et annonces (25)

Publié par GIN'Steve le dimanche 27 avril 2014 à 23:16

Bonjour,

Je me permets une petite correction, concernant la "construction" des grottes Mandrin de Grenoble derrière la Bastille... S'il est bien vrai qu'elles ont été fondées bien après la disparition de Mandrin, Lesdiguières était déjà plus que six pieds sous terre et n'a en aucun cas pu en commanditer la construction !

Les grottes ont été creusées lors de la construction de la nouvelle Bastille (l'actuelle, qui remplace celle de Lesdiguières), entre 1824 et 1847, c'est un des derniers éléments de la forteresse à avoir été construit. C'est le Général Haxo et le Commandant Tournadre qu'il faut remercier pour ces grottes et cette forteresse (du moins pour leur conception, pour la construction bien d'autres ont dû participer... !), et ce n'est donc pas ici qu'on trouvera la moindre trace de Mandrin... si ce n'est son nom !

Publié par Bruno le lundi 27 aôut 2012 à 21:26

Bonjour, je suis du 63. J'ai toujours entendu parler dans ma famille du "roc de Mandrin".
un rocher situé dans la vallée sauvage de la Clidane au pied duquel on retrouva des pièces de monnaie. La légende raconte que le brigand Mandrin venait ici partager avec ses complices ses butins...

Publié par gaston-jean miane le vendredi 15 juin 2012 à 18:19

dans les recherches que je poursuis depuis plus de trente ans, j'ai lu des dizaines de témoignages qui parlent de grottes diverses qui auraient servi de relais à Mandrin et à ses amis. La seule où j'ai cru déceler un potentiel d'utilité se trouve en Isère, près de la Forteresse...la forêt de Chambaran toute proche était vraisemblablement bien connue de Louis Mandrin car on est très près de son port d'attache, St Etienne de St Geoirs. Il existe là des grottes plus ou moins vastes où il aurait pu entreposer des "prises" en attendant de rentrer en Savoie où il se pensait à l'abri...ses lieutenants les connaissaient et on retrouve leur évocation dans le" journal d'un bouseux" daté d'une quinzaine d'années après la mort de Mandrin. C'est à partir de ce journal et des mémoires de la famille que j'ai créé en 1982 le personnage de Désiré, lieutenant de Mandrin, publié enfin aux éditions de Fossillon en septembre 2011. "editionsdefossillon@hotmail.fr"

Publié par histoire26 le lundi 27 février 2012 à 18:10

Habitant Eurre depuis une trentaine d'années, j'ai toujours été intrigué par l'appellation d'un lieu "les grottes de Mandrin". Figurant dans le livre d'Amédé DELHOMME et dans un inventaire des lieux à trésors de la Drôme, je peux dire qu'après avoir visité ces grottes que Mandrin n'y a jamais mis les sabots de son cheval. Trois tunnels creusés dans la marnes, d'environ 30 à 40 mètres de profondeurs, haut de 2 mètres, sont reliés entre -eux par un boyau pouvant laisser passer un homme, au fond, un espace d'une dizaine de mètres carré avec un boyau d'aération. Pas de quoi y rester plusieurs jours ni y entreposer un trésor. Quelques photos disponibles.
Les légendes sont tenaces, mais ne restent que des ouï-dire, au fondement incertain et où, pour l'instant, aucune preuve ne vient l'affirmer.

histoire26 - atouteurre.

Publié par Roland Buron le mardi 31 janvier 2012 à 23:08

Bonjour,

Je signale ici également la Grotte Rolland à Marseille, dans le massif de Marseilleveyre. Si cette grotte ne porte pas directement le nom de "Mandrin", la tradition locale rapporte qu'elle doit son nom à un mandrin marseillais du 18e siècle. "La légende, colportée ici ou là, raconte qu'avec ses camarades, réunis par la rapine et la contre-bande qu'ils pratiquaient dans la ville et les environs, il usait de cette grotte comme repaire et cache fidèles."

Cette relation d'une grotte, reliée plus ou moins directement aux légendes de Mandrin, sans qu'elle en porte le nom, semble monnaie courante.

Bien à vous.

Publié par Raph le dimanche 08 janvier 2012 à 14:35

A propos de la grotte de Mandrin, vous ne mentionnez pas celle de Mirmande, dans la Drôme. Je tiens l'information de ma mère, Marie-Antoinette Coudert (81 ans) qui vit toujours et habite Loriol-sur-Drôme. Petite fille à Mirmande, elle a exploré avec des amis la grotte connue comme grotte de Mandrin, en fait possiblement un tunnel artificiel secret qui reliait une maison du village à la rivière Teyssonne. Un éboulement à l'intérieur du tunnel les a empêché d'aller plus loin...

Quant à moi, j'ai appris cette chanson à l'âge de 8-9 ans au collège de Loriol, et je la chante toujours...

Pour toute information supplémentaire m'écrire à mon adresse électronique.

Voilà.

Salutations.

Merci pour ce site magnifique.

Publié par ***** le mardi 20 septembre 2011 à 20:46

Je comprend mal le "100 ans plus tard" dans votre texte ci-dessous. Lesdiguières a vécu de 1543 à 1626 et Mandrin de 1724 à 1755 ???

"Ces grottes se situent au lieu dit de La Bastille sur les hauteurs de Grenoble. Vis-à-vis de de l'histoire du contrebandier Louis Mandrin, mort en 1725, il est important de noter que ces grottes n'ont été façonnées que 100 ans plus tard par le Duc de Lesdiguières pour défendre le Fort de la Bastille des attaques savoyardes qui venaient du nord en prenant à revers l'ennemi sur le glacis."

Publié par flo le mardi 12 juillet 2011 à 00:19

Bonjour, je désirerais avoir des informations sur des anciens chemin qu'empruntait mandrin pour accéder à la grotte de Verel de Montbelle en Savoie aussi j'aimerais savoir quelle sont vos sources au nv des cachettes que mandrin a faite dans l'avant pays savoyard merci pour le temps passé pour me réponde.
cordialement.
florian

Publié par Eausma le lundi 07 février 2011 à 13:47

Il y a comme une légende ou des bruits qui diraient que Mandrin avait une cachette (une grotte) dans les bois de Lautagne à Valence.

Cependant je n'ai aucun élément permettant de l'affirmer.

Publié par peillon le mercredi 19 janvier 2011 à 20:09

Bonsoir. Pour la grotte à Eurre, il n'y a pas de preuves historiques. Amédée Delhomme en parle dans son livre : petite histoire d'un village et de son château : Eurre, paru en 1977.

Publié par Bruno le vendredi 29 octobre 2010 à 13:47

En réponse à James qui a entendu parler d'une grotte sous le Pont de Claix... vous pourrez la voir en photo. Il s'agit de la salle du corps de Garde que Mandrin a attaqué en 1754 :

Le vieux pont de claix

Cordialement

Bruno Gerelli

Publié par berlan le lundi 25 octobre 2010 à 10:01

Chaque grotte semble revendiquer le passage de l'illustre contrebandier. Je me demande, personnellement, pourquoi Mandrin aurait dû "cacher" les marchandises livrées en contrebande. Celles-ci provenaient essentiellement de Suisse (Genève surtout) et circulaient librement sur tout le territoire savoyard. Le seul secteur où elles pouvaient faire l'objet de dépôt, avant toute expédition, était forcément l'avant-pays savoyard (de Les Echelles jusqu'à Saint Genix et peut-être au-delà). Il est difficile d'imaginer qu'une bande d'une centaine (ou plusieurs centaines) d'hommes déposent des marchandises en territoire sous contrôle d'une administration en état de marche comme l'était la France des Fermiers Généraux. Ce qui n'était pas le cas de la Savoie, exsangue et sans administration depuis l'occupation espagnole (juste avant les années 1750). Même les grottes en avant-pays savoyard me semblent suspectes, ce qui n'est pas peu dire, car les "margandiers" se promenaient, pistolets à la ceinture, sans être aucunement inquiétés par quelque police que ces soit, dans les rues des Echelles ou de Pont de Beauvoisin. Ils avaient pignon sur rue et devaient forcément utiliser des entrepôts bien gardés, sans avoir à cacher la marchandise dans des grottes si difficiles d'accès. Si l'on replace la contrebande dans son contexte, on peut imaginer une utilisation de certaines grottes en terre d'avant-pays savoyard à titre de repli sûr, mais pas obligatoirement en qualité d'entrepôts. Le simple bon sens devrait nous rendre prudent et modeste face à des récits fantastiques sans cesse revisités.

Publié par alhom le mardi 05 octobre 2010 à 13:57

Bonjour, que peut-on penser des grottes mentionnées dans le post du 27 février 2008 "Quelques grottes supplémentaires". La grotte d'Eurre (26) en particulier; a t-elle été authentifiée comme ayant été possiblement une cache de Mandrin, ou d'un trésor ? Merci

Publié par Jean Le Blanc le vendredi 30 juillet 2010 à 15:36

Pour votre information, la Journée du Patrimoine de Pays, le 19 juin 2010, sera consacrée à la découverte du patrimoine caché (caves, grottes, souterrains, archéologie...) Plus d'info sur journeedupatrimoinedepays.com

Publié par bretteur le mardi 30 juin 2009 à 17:14

Supèrbes, féeriques cette grotte ou tant de misérables ont trimbalé leurs corps dans l'acide blanc d'un hopitale d'une autre nature ...

Publié par james le lundi 29 juin 2009 à 12:41

Depuis mon enfance, j'ai 43 ans aujourd'hui, j'ai toujours entendu parlé d'une grotte de mandrin qui se trouverai sous le pont de pont de claix (38) pont lesdiguiére où Mandrin aurait livré bataille alors aujourd'hui je m'interoge???

Publié par peillon le jeudi 26 mars 2009 à 17:02

Pour la grotte près de Tauves voir cette légende dans : Les trésors auvergnats de Mandrin par Raymond Terra. "...une porte de pierre qui pivotant sur elle-même donnerait acces à l'interieur du rocher. Au creux du roc une vaste salle creusée servirait de coffre fort. Deux conduit ouvrant au sommet du monticule permettait l'aération de lieux capables de renfermer maintes richesses...". De plus en plus fort ! Je suis monté sur cette roche il y a quelques années entre deux averses. C'est une ballade assez sympa et facile surtout si l'herbe et le rocher sont secs. Mais pour la porte secrete ne compter par sur moi, toutes ces légendes me font sourire.

Publié par katy le dimanche 22 mars 2009 à 18:32

Habitant Montélimar, je suis à la recherche de la grotte de Mandrin qui serait parait-il à la sortie sud de l'autoroute de Montélimar. Nous avons fait des recherches avec des amis et avons trouvé une grotte assez importante que l'on nomme la grotte du Chien qui est sur la commune de Roussas. Pourrait-elle être la grotte de Mandrin que nous recherchons ? Pourriez-vous nous faire savoir si c'est le bon emplacement? Merci par avance.

Publié par gebecoureur le samedi 21 février 2009 à 22:52

Interessé par l'histoire de ma région limite entre limousin et auvergne ( grottes archeologie histoire locales, etc et collectionneur de cartes postales anciennes)

En traversant à vélo le village de Larodde PUY DE DOME limite Haute Corrèze l'éte dernier, une nouvelle pancarte a attirée mon attention GROTTE DE MANDRI. Comme tauves est a une dizaine de kms, je fais le rapprochement avec ce qu indique M. Peillon dans un message ci-dessus.
Bref je verifirais à vélo des les frimas de mars passés.

L'histoire de mandrin dans ma region a fait son chemin dans ma tête.

Entre bort les orgues et mauriac dans la vallee de la sumene ou je passe depuis une trentaine d années à vélo quelqu'un m'avait dit en me montrant un sommet c'est le mont de mandrin.

Et en cherchant dans ma collection de cartes anciennes de ma région j'ai trouve une carte intitulée DANS LES GORGES DE LA SEMENE LA GROTTE DE MANDRIN avec deux personnes posants pour la photo.
En fait ça semble être dans la vallee de LA SUMENE prés de ce mont ou au bord de cette riviere appelé la sumène entre YDES CENTRE ET MAURIAC CANTAL a environ trente kms de TAUVES ET LARRODE Je verifirais tout ceci aux beaux jours.
Si quelq'un est interessé par la photo de la grotte j'envoie une photocopie avec plaisir.

Publié par webmaster le mardi 06 mai 2008 à 12:34

ANNONCE :

Abri sous roche situé à flanc de colline, dominant la vallée du Rhône, le gisement Paléolithique de la grotte Mandrin fait l’objet de fouilles programmées depuis 1991. Cet abri sous roche s’avère toujours aussi riche en vestiges lithiques, paléontologiques et restes humains néandertaliens.

Fouille planimétrique sur grande surface, relevé tridimensionnel au tachéomètre laser, tamisage, croquis, relevé de coupe, lavage et marquage du matériel, initiation à la taille des roches dures siliceuses et à la technologie lithique.

Conditions :
Expériences de fouilles nécessaires. Logement sous tente en camping. Repas du midi sur le terrain, du soir au restaurant. Vaccination anti-tétanique Chantier non fumeur.

Accès :
SNCF : arrivée et départ en gare de Montélimar Autoroute : Autoroute du sud de la France, sortie Montélimar Sud, direction Châteauneuf du Rhône (pour le camping).

Contact :
Envoyer CV et lettre de motivation (courrier, ou courrier électronique) Ludovic Slimak, 16 place de Lenche 13002 Marseille slimak@univ-tlse2.fr 06 15 73 12 47

Publié par valerie le dimanche 04 mai 2008 à 14:11

Bonjour, je voudrais savoir quand Mandrin fut allé aux grottes de la Balme et connaitre un peu ce qu'il a fait là bas (annecdotes etc..)

Publié par valerie le dimanche 04 mai 2008 à 14:08

Bonjour, Oui les grottes de la balme(38) se visitent et sont à visiter, mais attention aux jours et heures d'ouverture.

Publié par peillon le mardi 08 avril 2008 à 21:13

Bonsoir. Les grottes des Echelles et les grottes de la Balme sont aménagées pour les visiteurs. La plupart des autres se visitent librement.

Publié par invite le vendredi 14 mars 2008 à 16:58

Bonjour, savez vous si certaines d'entre-elles se visitent ?

Publié par peillon le mercredi 27 février 2008 à 17:31

Quelques grottes supplementaires :

Les grottes de la Balme, de la Buisse et de Crémieux. Grottes de Costaros à Chacornac (43) Grottes de la Jaubernie (07) Ceyzeriat (01) Eurre (26) La Forteresse près de St Etienne de St Geoirs Grottes de Magland (74) A Balanod dans les gorges. Grottes à Valence Souterrains à Lyon (rue du Boeuf et galerie des contrebandiers sur le 9ème arrondissement), autour d'Arfeuilles (03), une salle creusée à l'intérieur de la roche Mandrin sur la commune de Tauves. Et bien d'autres encore si l'on se base sur le roman de Jules de Granpré.

Publier un commentaire
Traitement en cours. Merci de patienter.
 
 
Connexion